MANUTENTIONNAIRE GLS 

2014-09-23 12

 

Voici un petit récit de mon expérience en temps que manutentionnaire au sein de l'entreprise GLS qui comme vous le savez gère le transport de colis, paquets et plis. 

 

Mon expérience est celle d'un emploi intérimaire de 4 heures : embauche à 23h40 et fin de travail à 3h40 du matin. Le travail s'effectue de nuit, j'ai donc droit à une petite prime de travail de nuit. 

Le tarif horaire est au SMIC de 9€59 brut de l'heure (article écrit en Sept. 2014). 

 

Je vais vous décrire mon cheminement d'embauche vers cet emploi ainsi que mon ressenti et les différentes observations aussi bien positives que négatives notées sur le terrain. 

 

Tout d'abord, vous retrouverez cette offre d'emploi de MANUTENTIONNAIRE sur de nombreux sites d'intérim et Pôle emploi. 

Pour ma part, j'ai trouvé l'offre sur Pôle emploi qui relayé une offre de PROMAN. Je me suis demandé si d'autres agences d'intérim proposé cet emploi. J'en ai donc contacté 3 : PROMAN, MANPOWER et ADECCO. Finalement, c'est MANPOWER qui m'a recontacté le plus rapidement. 

 

 

RECRUTEMENT

Comment ça se passe ? 

 

Après un premier contact téléphonique avec Manpower, la personne en charge vous demande de réaliser un dossier qui est transmis à GLS pour savoir si vous correspondez au profil. GLS donne un retour à Manpower qui lui va vous contacter selon les besoins de l'entreprise (les plannings se font au jour le jour et vous êtes appelé du matin pour le soir). Mon employeur sera donc Manpower. 

Je passe au bureau d'intérim pour signer les papiers, lire un dossier et passer un test de sécurité. Le test dure 5 minutes et consiste à rayer des dessins qui ne correspondent pas à des attitudes correctes de travail et de sécurité (Attention, il y a des pièges ! Mieux vaut rayer plus que pas assez !).  

Ensuite, on vous fait signer un contrat. On vous demande le numéro d'une personne à contacter en cas d'accident … 

Et on vous offre une paire de chaussures de sécurité à votre taillé ! La classe :) 

 

Voila, vous avez vos horaires, votre tenue, un contrat signé. Il ne reste plus qu'à aller travailler, être à l'heure et tenir la cadence !!! 

 

 

 

LE TRAVAIL 

Il est 23h30, le boulot est situé à 10 minutes de route de chez moi. Je me présente sur place. De nombreux camions sont déjà arrimés et en train d'être déchargés ou chargés. 

 

Je suis les recommandations lues dans le dossier que j'avais lu chez Manpower en me dirigeant vers la porte d'accès au bureau, un couloir donne un accès au hangar. Je note ma présence sur le tableau en mettant mon heure d'arrivée et en signant en face de mon nom. Sur la droite, j'observe un espace pour manger avec une Télé ; puis, à mesure de mon avancée dans le couloir les toilettes homme, les toilettes femme, sur la gauche les bureaux qui sont fermés. 

J'ouvre la porte d'accès au hangar. 

Des intérimaires comme moi et d'autres personnes en CDD ou CDI sont présents. 

Une nouvelle grille à signer et noter l'heure d'arrivée. Un badge à scanner lors de chaque pose, d'embauche et de débauche, est présent avec mon nom écrit dessus. Je le bip et … au boulot ! 

Une caisse est présente au sol avec des paires de gants usées, un bac avec des charlottes et un bac avec des casques de chantier. Il n' y a pas assez de chasubles pour tout le monde, je n'en porterais donc pas. Pas besoin de charlotte car les casques resteront dans le bac, "laisse, personne n'en porte de toute façon" me lance un autre intérimaire. 

Je ne sais pas comment se passe le travail ici, je fais donc part de mes interrogations. Un employé dit à un autre de me montrer comment ça se passe pour décharger un camion : donc pas de formation. Je suis simplement. 

Direction PORTE 1 - Nous entrons dans un semi, un tapis est présent pour mettre les colis dessus et les acheminer vers le tri. Les piles de colis sont impressionnantes car elles mesurent plus de 2 mètres. Il y a des pièces automobiles, toutes sortes de pneus (4x4, moto, routière …) emballées par 1, 2 ou 3. Nous déchargeons donc les colis en les mettant sur le tapis roulant, il faut maintenir la cadence. Au bout de 15 minutes, nous suons déjà à grosses gouttes. Les colis défilent, il y a de tout … du petit ultra lourd au géant ultra léger (à se demander ce que mettent les entreprises et gens dans les colis ??? ). Les étiquettes des colis sont placées vers le haut pour que la personne chargée de scanner le colis puisse le faire aisément. 

 

Une heure environ s'écoule (la notion de temps est un peu faussée, je n'arrive pas bien à évaluer le temps avec cet horaire, le rythme du corps est différent). 

Une chef de quai m'appelle et m'envoie seul dans un camion pour le décharger. Elle m'informe qu'elle va m'évaluer et voir comment je me débrouille à sortir les colis, maintenir la cadence et gérer le tapis roulant. 

Je bosse comme je peux … Ça va pour moi. Je n'aurais pas de retour sur cette "évaluation". 

Un autre gars vient finalement me rejoindre pour finir le déchargement. 

Quand y en a plus, y en a encore …. Il faut donc économiser ses forces mais être rapide et efficace. (Entre nous, que le colis soit un écran plasma ou un pneu, il n' y a pas de différences. Le colis est jeté sur le tapis avec la même indifférence.) 

 

Changement de porte, un autre semi vient d'arriver … D'autres sont en train d'être décharger. Une trentaine de personne s'affaire dans le hangar sur différents postes. 

 

Vous l'aurez compris, les camions arrivent … sont déchargés, repartent et sont remplacés par d'autres et ainsi de suite. 

 

Il est 1h20 - On m'appelle encore une fois et on m'explique que je suis en pose pour 30minutes. On m'explique que cela est pareil pour tous les intérimaires. 30 minutes où je ne serais pas rémunéré. J'ai le choix : je pourrais récupérer ma demi-heure à partir de 3h40 (fin initiale de mon contrat) et donc finir à 4h20 ; ou, ne pas récupérer ma demi-heure et finir comme il était prévu à 3h40. 

 

Je suis donc en pose. Je bip mon badge. 

Des machines avec des sandwiches (payant), une autre avec des choses à grignoter (payant), une machine à eau (gratuit) froide ou chaude, sont présents. 

Je prends plusieurs verres d'eau froide. 

Le temps passe lentement. Il y a d'autres intérimaires en pose qui trainent. Nous discutons de cette pose … Certains sont mécontents. 

Je passe aux toilettes, elles sont propres. L'eau pour se laver les mains à un faible débit (économie d'entreprise ?). 

 

1h50 - Il faut reprendre le travail 

Je badge. Je signe. Retour au camion. 

 

Le reste du temps passe assez vite. Je change de co-équipier souvent. Le déchargement devient machinale. 

 

Ensuite moins de camion afflux. On m'envoie donc aux palettes. Je ne connais pas ma prochaine tache. La personne qui me réceptionne me renvoie vers les camions à charger car elle n'a pas fini de préparer les palettes. 

Au chargement, on m'indique que je dois donnais des piles de pneus à une personne se trouvant à l'arrière d'un camion. Cela va assez vite … d'autres pneus arrivent. 

Ma montre sonne … il est 3h40. 

 

Je viens de finir ma nuit. Je ne rattraperais pas la demi-heure de pose. 

Je badge, je signe ma sortie. 

Retour à la maison. 

 

Douche, dodo jusqu'à midi. Je me réveille un peu dans les vapes. 

Un SMS de Manpower m'informe "MANPOWER VOUS INFORME QUE VOTRE MISSION GLS CONTINUE CE SOIR 23H40-3H40. NOUS COMPTONS SUR VOUS". 

 

Ok pour moi, rebelote.